Ressources en ligne

Conçue pour être directement utilisée en classe par l’enseignant, notre sélection de documents d’archives permet d’intégrer aux contenus des programmes scolaires des ressources liées à l’histoire locale.

 (jpg - 362 Ko)

Tous les documents sont directement téléchargeables. Ils sont replacés dans leur contexte historique, accompagnés de pistes de travail et d’une bibliographie.

L’affaire Martin Guerre

 (jpg - 2428 Ko)
 (jpg - 2245 Ko)

12 septembre 1560 : un procès agite le parlement de Toulouse. Deux hommes affirment s’appeler Martin Guerre et s’accusent mutuellement d’imposture. Au-delà du cas d'usurpation d'identité, les rivalités religieuses entre catholiques et protestants donnent une dimension particulière à cette affaire devenue célèbre.

Fiche "Affaire Martin Guerre" pdf - 120 Ko

"Arrêt du Parlement de Toulouse daté d'avril 1560" - pages 1 et 2 pdf - 5 Mo

Transcription de l'arrêt du Parlement de Toulouse daté d'avril 1560 pdf - 79 Ko

L'assassinat d'Henri IV

Portrait d'Henri IV14 mai 1610 : Ravaillac assassine Henri IV. De Paris à la Haute-Garonne, combien de temps va mettre l’annonce de la mort du roi pour traverser le royaume de France ? Quelles réactions cette nouvelle va-t-elle provoquer chez les sujets du souverain poignardé ? C’est ce que nous permet de comprendre (entre autres !) l’extrait du registre du notaire maître Pendaries à Villemur-sur-Tarn …

Fiche "L'assassinat d'Henri IV" pdf - 92 Ko

Extrait du registre du notaire Pendaries (recto et verso) pdf - 2650 Ko

Transcription de l'annonce par Maître Pendaries pdf - 50 Ko

Élections sous surveillance, électeurs sous influence

 (jpg - 102 Ko)

Décembre 1851 : Louis-Napoléon Bonaparte a renversé la République. Après ce coup d’État, des plébiscites sont organisés pour affirmer le retour à l’Empire. Comme partout en France, les maires doivent tout faire pour favoriser le vote « oui ». Par quels moyens ? Pour quels résultats ? À découvrir dans cette lettre du préfet de Haute-Garonne…

Fiche "Elections sous influence" pdf - 79 Ko

Lettre du préfet pdf - 3762 Ko

Liste des électeurs s'étant abstenus pdf - 446 Ko

L'affaire Dreyfus par Georges Clémenceau

Portraits de Clémenceau et Dreyfus

18 janvier 1898. Quelques jours après avoir permis la publication du célèbre « J’accuse… ! » d’Emile Zola, Georges Clémenceau milite pour la révision du procès d’Alfred Dreyfus, dans les colonnes de La Dépêche de Toulouse. Éditorialiste au journal L’Aurore, convaincu de l’innocence du capitaine Dreyfus, il retourne un à un les arguments des antidreyfusards.

Fiche « L’affaire Dreyfus par Georges Clémenceau ». pdf - 198 Ko

La une du journal La Dépêche du 18 janvier 1898 .

- L’article de Georges Clémeneau « Le sabre et le goupillon »

La loi travail et son application dans l’entreprise Brusson

 (jpg - 1208 Ko)

30 mars 1900 : la loi Millerand, sur la limitation du temps de travail, est la première loi qui concerne toutes les catégories d’employés et tous les secteurs. Dans une lettre adressée au  fondateur de l’usine de pâtes alimentaires de Villemur-sur-Tarn, Jean-Marie Brusson, un responsable examine les conséquences concrètes de l’application de cette loi dans son entreprise, évoquant notamment « les difficultés et grands inconvénients » de certaines mesures.

Fiche "la loi Millerand sur la limitation du temps de travail"
pdf - 870 Ko

Loi du 30 mars 1900 sur le temps de travail
image jpg - 5 Mo

lettre écrite à Jean-Marie Brusson, fondateur de l’usine, portant sur les difficultés à appliquer la loi du 30 mars 1900 sur la réduction du temps de travail. - page 1/2
image jpg- 3 Mo

lettre écrite à Jean-Marie Brusson, fondateur de l’usine, portant sur les difficultés à appliquer  la loi du 30 mars 1900 sur la réduction du temps de travail. - page 2/2
image jpg- 3 Mo

 

Manifestations d’ouvrières à la Poudrerie

 (jpg - 116 Ko)

23 novembre 1918 : la Première Guerre Mondiale est finie. Pour les femmes mobilisées dans les usines en l’absence des hommes partis au front, quel avenir ? À la Poudrerie nationale, mais aussi à l’Arsenal et aux usines Latécoère à Toulouse, les ouvrières font entendre leur voix et manifestent pour garder leur emploi.

Fiche "Manifestations d’ouvrières à la Poudrerie" pdf - 105 Ko

Lettre du préfet au ministre de l'intérieur pdf - 1324 Ko

Lettre au directeur de la sûreté générale et au préfet pdf - 1110 Ko

Le premier acte de résistance à Toulouse

 (jpg - 2229 Ko)

5 novembre 1940 : un groupe de jeunes filles et de jeunes garçons, issus des Jeunesses Communistes, parvient à réaliser un lâcher de tracts lors de la visite officielle du maréchal Philippe Pétain à Toulouse. Quelques mois après la défaite de la France contre l’Allemagne nazie, la suppression de la 3e République et l’instauration du régime de Vichy, les premiers actes de contestation et d’opposition apparaissent. La Résistance (même si le mot n’est alors pas encore utilisé), cette « aventure incertaine », débute : une poignée d’individus disent non et refusent de se soumettre !

Cette ressource est proposée dans le cadre de la préparation au Concours de la Résistance et de la Déportation 2020 « 1940 Entrer en résistance. Comprendre, refuser, résister ». Elle peut être complétée par la réservation de l’atelier sur ce thème animé aux Archives par l’équipe de l’action éducative.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter la plaquette de préparation au CNRD 2020 publiée par le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation : http://musee-resistance.haute-garonne.fr/fr/concours-resistance-1/la-plaquette-concours-2020.html

Le premier acte de résistance à Toulouse
pdf - 183 Ko

Déclaration d’Yves Bettini lors de son interrogatoire
pdf - 183 Ko

 

La lettre pastorale de Monseigneur Saliège

Portraits de Monseigneur Saliège sur fond de la lettre ouverte

23 août 1942 : au plus fort des rafles de l’été 1942 en zone sud, l’archevêque de Toulouse, Jules Saliège écrit une lettre pastorale pour qu’elle soit lue, ce jour-là, dans toutes les églises de son diocèse. Pour la première fois, une figure publique importante dénonce sans détour les persécutions antisémites et les déportations des populations juives, orchestrées par le régime de Vichy. Un acte de résistance essentiel pour réveiller les consciences dont l’écho dépasse largement les frontières de la Haute-Garonne.

Fiche «23 août 1942 : Monseigneur Saliège dénonce les persécutions antisémites ». pdf - 807 Ko

Lettre pastorale à lire en chaire le dimanche 23 août 1942, avec rétablissement manuscrit des termes de la version originale

Rapport de police après interrogatoire du prélat le 21 septembre 1942 (page 1/2)

Rapport de police après interrogatoire du prélat le 21 septembre 1942 (page 2/2)

Modalités d’accueil

  • Tous les jours de 9h à 17h.
  • À Toulouse ou à Saint-Gaudens (antenne du Comminges)
  • Sur réservation au moins un mois à l'avance
  • Une classe par intervention
  • Activités gratuites

Contact

Action culturelle et éducative / Toulouse

Tél. 05 34 32 50 00 - Contact par mail

 

Action culturelle et éducative / Saint-Gaudens

Tél. 05 34 32 50 90 - Contact par mail

Professeurs chargés de mission au service éducatif des AD31

  • Muriel Pichon-Zunic à Toulouse
  • Marine Robreteau à Saint-Gaudens

Programmation culturelle premier trimestre 2021

haut de page