Les métiers des archives

Les archives départementales regroupent un grand nombre de métiers, afin de garantir le bon traitement des archives, jusqu’à leur diffusion. Ces différentes professions font face à des missions et problématiques quotidiennes qui demandent de mettre en œuvre l’expertise de chacun des acteurs.
Découvrez les missions principales de certains métiers ainsi que les formations qui permettent d'y accéder.

 (jpg - 226 Ko)

Le métier d’archiviste

  • Ses missions aux Archives : contrôler, collecter, classer, conserver, communiquer.

Les archivistes sont des professionnels de l’information qui interviennent sur tous documents d’archives, anciens ou récents, et sur tous supports : chartes médiévales, actes notariés, photographies, dossiers d’affaires, plans, documents électroniques…

Véritables « gardiens de la mémoire », c’est grâce à eux que les documents d’archives peuvent être communiqués aux usagers, grand public comme chercheurs. De par leurs différentes missions d’inspection, de collecte et de classement d’archives publiques comme privées, ils évaluent, trient, identifient, organisent, décrivent, indexent et reconditionnent les documents d’archives. Ils interviennent aussi bien auprès des producteurs d’archives publiques (administrations, collectivités territoriales, notaires, etc.) qu’auprès des entreprises, associations ou particuliers qui souhaiteraient confier leurs archives (voir « Vos archives »).

L’archiviste doit parfaitement connaître la théorie et la pratique archivistiques, l’histoire des institutions, le contexte juridique entourant les documents ; il doit être curieux et posséder un goût certain pour la recherche. Il doit aussi disposer de solides connaissances historiques afin de faciliter la compréhension des documents par le public.

La plupart des archivistes travaillent dans la fonction publique territoriale (services d’archives départementales, communales…) ou de l’Etat, et dans une même organisation, un archiviste peut se spécialiser dans un domaine particulier comme les archives contemporaines, anciennes, communales, figurées, privées, etc…

Il existe aussi des services d’archives au sein même des administrations, collectivités ou entreprises : l’archiviste s’ancre alors au cœur de la gestion de l’information et apporte aide et conseils aux services pour faciliter la gestion de leur production documentaire.

Pour devenir archiviste, il existe des diplômes spécialisés d’enseignement supérieur (DUT, licences, licences pro, masters, École Nationale des Chartes). Toutes ces formations sont répertoriées sur la fiche métier de l’archiviste de l’Onisep.

Pour accéder aux postes du secteur public, il existe des concours de la fonction publique territoriale et d'État de différents niveaux, comme celui d’assistant de conservation, d’attaché de conservation, de conservateur du patrimoine…

Pour en savoir plus sur le métier d’archiviste : Fiche du métier d’archiviste du Centre National de la Fonction Publique Territoriale. 

Le métier de magasinier

  • Ses missions aux Archives : collectercommuniquer.

Le métier de magasinier se pratique dans différents domaines, le magasinier étant en général le gestionnaire des stocks de marchandises, documents, objets...

Aux archives, il est principalement en charge de la mise à disposition des documents d’archives demandés par le public de la salle de lecture. Il possède une autre casquette qui consiste à assurer la gestion des magasins, là où sont conservés tous les documents, en gérant leurs entrées, éliminations éventuelles, déménagement et bon conditionnement (étiquetage, mise en boîte…).

L’organisation, le sens du classement et la connaissance des caractéristiques physiques des documents sont les compétences principales du magasinier, sans oublier la gestion logistique et les précautions à prendre lors de la manipulation des archives.

Pour devenir magasinier, il existe plusieurs formations et concours accessibles dès le baccalauréat, consultables sur le site de l’Onisep. Des formations professionnelles permettent aussi de se spécialiser directement dans le  domaine de la culture et du patrimoine, archives ou bibliothèques.

Pour en savoir plus sur le métier de magasinier : Fiche du métier de magasinier du Centre National de la Fonction Publique Territoriale.

Le métier de médiateur culturel

  • Ses missions aux Archives : communiquer, valoriser.

Le médiateur culturel aux archives valorise les documents d’archives auprès de tous les publics. Il est en charge de deux missions : l’action éducative et l’action culturelle.

L’action éducative consiste en la proposition d’activités pédagogiques aux élèves de tout âge. Ces activités sont construites en fonction des programmes scolaires, avec l’accompagnement d’un enseignant d’histoire missionné aux Archives.

L’action culturelle propose des ateliers pour tout type de public, ateliers plutôt créatifs pour les enfants (calligraphie, enluminure, origami) mais aussi pour les adultes. Elle inclut aussi des ateliers d’aide à la recherche pour les étudiants, chercheurs amateurs, comme les ateliers de sensibilisation à la généalogie, à la paléographie, etc.

Pour retrouver tous les ateliers proposés par l’action éducative et culturelle, rendez-vous ici.

Le médiateur culturel doit impérativement être pédagogue et avoir le goût des relations humaines. En plus d’être constamment en lien avec un public varié, il est également amené à travailler avec des partenaires internes à l'organisation et externes ; la capacité au travail en équipe est donc indispensable.

Enfin, il a le goût et l’envie d’acquérir au quotidien de nouvelles compétences historiques et archivistiques, car il est en constante recherche de contenu à valoriser et de modes de médiation innovants.

Pour devenir médiateur culturel il existe plusieurs formations de niveau licence et master, en histoire de l’art, valorisation du patrimoine historique et culturel, et archivistique… Les concours d’assistant et d’attaché de conservation du patrimoine permettent d’accéder aux postes existants au sein de la fonction publique territoriale (services d’archives, musées…) Les formations sont consultables sur la fiche métier d’animateur du patrimoine de l’Onisep.

Pour en savoir plus sur le métier de médiateur culturel : Fiche du métier de médiateur culturel du Centre National de la Fonction Publique Territoriale.

Le métier de photographe

  • Ses missions aux Archives : conservercommuniquer, valoriser.

Les archives disposent en Haute-Garonne de plusieurs photographes et opérateurs de numérisation. Ils ont pour mission de contribuer à la conservation des documents par la reproduction, aujourd’hui numérique, des fonds. Ils participent également à la valorisation de ces fonds par leur mise à disposition au public (commandes de particuliers, associations ou institutions ; réseau social ; expositions). Ils effectuent aussi des reportages pour la préservation du patrimoine, créant ainsi de nouvelles archives par la photographie.

Le photographe travaille généralement dans un atelier avec tout l’équipement nécessaire au bon déroulement de ses missions : appareils photo et vidéo, scanners, logiciels de retouche d’image, kit studio (éclairage, fonds…), etc.

En plus des connaissances des principes de la photographie argentique et numérique, il doit maîtriser les logiciels de traitement numérique des images et connaître le marché des matériels, sur lequel il effectue une veille technologique tout au long de sa carrière.

Le métier de photographe est très varié et riche, car il suit constamment les mutations technologiques.

Différentes formations publiques ou écoles privées préparent au métier de photographe. Pour connaître toutes les formations existantes, consulter la fiche métier de l’Onisep.

Pour en savoir plus sur le métier de photographe : Fiche métier du photographe du Centre National de la Fonction Publique Territoriale.

Le métier de restaurateur

  • Ses missions aux Archives : conservervaloriser.

Le restaurateur peut travailler au sein de musées, bibliothèques, archives ou directement avec des particuliers. Aux archives, il est en charge de la conservation curative des documents endommagés par tous types de facteurs (luminosité, humidité, température, etc.). Il travaille en respectant l’intégrité et les matériaux du document.

On peut également faire appel à un restaurateur en tant que conseiller auprès des services producteurs d’archives. Il pourra, grâce à son expertise, formuler recommandations et conseils pour la bonne conservation de certains documents.

Pour exercer le métier de restaurateur, il faut avoir de solides connaissances sur la composition physico-chimique des matériaux constituant le document afin de pouvoir le remettre en état tout en préservant sa valeur originelle. Minutie, patience et précision sont les compétences indispensables.

Il est possible de devenir restaurateur grâce à des écoles spécialisées comme l’Institut National du Patrimoine ou  l’Ecole de Condé (Paris & Lyon), et même grâce à certaines universités qui proposent des masters conservation-restauration, liste à consulter sur la fiche métier de l’Onisep.

Pour en savoir plus sur le métier de restaurateur : Fiche du métier de restaurateur du Centre National de la Fonction Publique Territoriale.

haut de page