Découvrez l'autre visage des Archives 31 sur Facebook


>

Prévoyance sociale

Une forge - Fernand Cormon, 1893 - Domaine public
"Si la nature s'appelle providence, la société doit s'appeler prévoyance"
Victor Hugo - Les Misérables, 1862

Si la prévoyance assure l'avenir, ce serait faire preuve d'imprévoyance que de ne pas s'intéresser aux sociétés de secours mutuels. Elles ont rythmé le monde du travail de la seconde moitié du XIXe siècle jusqu'en 1940.
Tout comme serait considéré comme un défaut de prévoyance, le fait de ne pas y associer l'activité des organisations charitables qui, par mesure de prévoyance, ont œuvré à la protection des plus défavorisés. Et si la charité devait s'ordonner, elle s'articulerait autour des ateliers de charité, de la société de Charité maternelle et du mont-de-piété de Toulouse.
Ce serait également manquer d'esprit de prévoyance que d'oublier la fonction des caisses d'épargne qui, par les fonds de prévoyance, ont contribué à tempérer les maux de l'infortune.
Prévoyant, le XIXe siècle s'inscrit dans une volonté d'organiser la protection sociale. On assiste à l'émergence d'associations de nature charitable ou mutualiste dans le but de combattre la pauvreté par esprit d'entraide et de solidarité.

Mutuellement vôtre.


Pour consulter l'inventaire, cliquez sur "Instrument de recherche".




ad31 - - mentions légales