Cet avion était en mai-juin 1940 l'avion de chasse le plus moderne et le plus performant en service dans l'armée de l'Air. Apparu très tardivement sur le théâtre des opérations, il n'a pu cependant faire pleinement la preuve de ses capacités face à son homologue et adversaire allemand,
le Messerschmitt Bf 109.

L'exposition est constituée de cinq panneaux sur toile, présentant Emile Dewoitine et ses premières réalisations, l'évolution de sa conception de la formule du chasseur de 1921 à 1936, et enfin l'étude et la fabrication de son chef-dœuvre, le D.520.
L'ensemble est illustré de clichés extraits des collections photographiques appartenant à la société Airbus France, dont les Archives départementales sont dépositaires depuis la fin 2007.

Les panneaux enrouleurs mesurent 2 mètres de hauteur par 80 centimètres de largeur; ils sont dotés de piétements escamotables ne nécessitant aucun matériel supplémentaire pour leur installation.