Découvrez l'autre visage des Archives 31 sur Facebook


>

Chambre mi-partie de Languedoc

Si le XVIe siècle fut le théâtre des sanglantes guerres de religion, ces troubles entraînèrent aussi des tentatives de conciliation, catholiques et protestants continuant à partager le même espace.
La justice étant appelée à régler les heurts de la vie commune, permettre la cohabitation des populations des deux confessions impliquait de leur donner une justice aussi impartiale que possible. Le parlement de Toulouse se révélant le champion des catholiques, les réformés réclamèrent longtemps une cour de justice qui leur soit moins hostile. Après diverses tentatives de créer un tribunal protestant, la chambre de l'Édit de Languedoc, où siégeaient une parité de magistrats catholiques et protestants dont Pierre de Fermat en son temps, fut mise en place en 1576 par l'édit de Beaulieu puis s'installa durablement à Castres en 1595 sur ordonnance de Henry IV, où elle fut connue sous le nom de "chambre de l'Édit de Castres". Jusqu'en 1679, date de sa suppression, elle jugea en dernier ressort les procès dans lesquels des protestants étaient impliqués, lorsque ceux-ci le demandaient.
Pas de trace évidente des troubles religieux dans les registres d'audiences et autres arrêts de ce fonds, mais celles des heurts de tous les jours, montrant par là que, malgré les cinquante ans passés de tueries et les différences d'opinions, la vie ensemble continuait.


Pour consulter l'inventaire, cliquez sur "Instrument de recherche".



Cet inventaire concerne les thématiques suivantes :
Justice


ad31 - - mentions légales