Découvrez l'autre visage des Archives 31 sur Facebook



Dictionnaire



LES OBJETS


autre calice

Calice


Vase sacré dans lequel le célébrant consacre le vin pendant la messe. Il a la forme d’une coupe sur un pied avec une tige comportant en général un nœud médian. Rituellement, la coupe, au moins, est en matériau précieux et, si elle n’est pas en or, l’intérieur doit en être doré ; elle est souvent doublée extérieurement d’une fausse-coupe, ajourée et indépendante. Le calice forme souvent un ensemble avec une patène et parfois un ciboire.



ciboire

Ciboire

Vase sacré utilisé pour la conservation des hosties consacrées dans le tabernacle, et leur distribution lors de la communion. Le ciboire habituellement en métal précieux, est constitué d’une coupe, dont l’intérieur est toujours doré, munie d’un couvercle emboîtant surmonté d’une petite croix ou d’un symbole religieux et, généralement, d’un pied central  avec une tige  et un nœud.



patène

Patène

Petit plat consacré, utilisé par le célébrant durant la messe pour poser l’hostie avant et après la consécration  ou pour en recueillir les parcelles. La patène, toujours en métal précieux, dorée à l’intérieur, est de forme circulaire. Elle est souvent décorée au revers d’une représentation religieuse, d’une inscription ou de symboles eucharistiques.



ostensoir

Ostensoir

Réceptacle utilisé lors de l’exposition du Saint-Sacrement. Souvent en métal précieux, il est constitué par une boîte vitrée, destinée à recevoir, pendant cette cérémonie, un croissant eucharistique ou une lunule, contenant l’hostie et placée au centre d’une monture souvent élaborée, surmontée d’une croix et portée par un pied et une tige. Il existe divers types d’ostensoir dont les plus fréquents sont l’ostensoir-soleil (ostensoir dont la lunette est entourée d’une gloire), et l’ostensoir-monstrance (ostensoir où la lunule est placée dans un cylindre vertical transparent).



burettes

Burettes et plateau

Paire de petits récipients verseurs, couverts ou non, qui contiennent l'un le vin (Vinum) et l'autre l'eau (Aqua) utilisés pour la messe ; lorsque les burettes ne sont pas en verre, elles doivent porter une lettre (A ou V) ou un symbole (décor de feuilles d'eau, roseaux, grappes de raisin) pour en distinguer le contenu. Elles sont posées sur un plateau à burettes.




encensoir

Encensoir

Brûle-parfum en métal (en argent, laitonn argenté, laiton) pour l'encensement, suspendu à trois longues chaînes. L'encens est mis sur les braises contenues dans la partie inférieure, dans une doublure en métal peu fragile (zinc, fer). Depuis le Moyen Âge, l'encensoir a généralement un couvercle perforé attaché à une quatrième chaîne, il es accompagné d'une navette à encens (en forme de petite nef, souvent sur pied, avec un couvercle à charnières qui s'ouvre sur tout ou en partie. Elle peut comporter une chaînette à laquelle est attachée la cuiller à encens).




encensoir

Seau à aspersion

Petit seau contenant l'eau bénite utilisée pour les aspersions rituelles. A fond plat ou sur un pied bas, il est muni d'une anse mobile sur le dessus et comporte généralement une doublure intérieure amovible. Il s'accompagne toujours d'un goupillon.











croix de procession

Croix de procession

Croix utilisée lors des processions ou des enterrements portant généralement le Christ sur une face, parfois la Vierge ou un saint au revers.




croix d'autel

Croix d'autel

Crucifix que l'on place au centre d'un autel, des gradins ou d'un tabernacle et formant généralement un ensemble avec les chandeliers d'autel.




Canons d'autel

Petit(s) panneau(x), souvent encadré(s), portant, imprimés ou manuscrits, certains textes invariables de la messe et utilisé(s) comme aide-mémoire par l'officiant (ils ne sont plus en usage depuis le Concile Vatican II). Les canons sont au nombre de trois, celui du milieu, plus grand que les deux autres.



pale

Pale

Linge sacré et bénit, de forme carrée, qui sert à recouvrir le calice et la patène utilisés pendant la messe. La pale est composée d'une ou de deux pièces de tissu, souvent renforcées à l'intérieur par un carton et généralement bordées d'un galon. Le dessous doit être en tissu blanc, de lin ou de chanvre ; le dessus, marqué d'une croix, est parfois richement décoré. La pale peut être de la couleur du temps liturgique, sauf le noir.



Bourse

Enveloppe destinée à recevoir un corporal (linge blanc sur lequel est posé le calice durant la messe) plié. De forme carrée ou rectangulaire, la bourse est formée de deux cartons recouverts de tissu de la couleur du temps liturgique. Ces deux cartons sont reliés par un soufflet. La face principale, au moins, est en soie et souvent décorée de motifs religieux.



LES TISSUS


chasuble

Chasuble

Vêtement ouvert sur les côtés et s'enfilant par la tête, porté par dessus tous les autres par tout clerc qui célèbre la messe. Suivant les époques, la chasuble couvre ou non les bras, est doublée ou non ; elle est généralement ornée de motifs formés par un galon ou un tissu différent. Ces motifs brodés en fil de soie polychrome ou fil métallique d'or ou d'argent, dessinent souvent au dos une croix, et sur le devant une bande verticale. La chasuble est souvent en soie, en drap d'or ou d'argent et sa couleur varie en fonction du temps liturgique. Dans la liturgie chrétienne, la chasuble signifie la charité, le joug suave et léger du Christ, la robe d'innocence.




chape rouge

Chape

Long vêtement de cérémonie, ouvert sur le devant, généralement de forme semi-circulaire, porté par dessus l'aube et servant pour les messes pontificales et d'autres cérémonies solennelles comme certaines vêpres, les processions et bénédictions du Saint-Sacrement. A l'origine, la chape pouvait comporter un capuchon, dont le chaperon, application d'étoffe en forme de tablier décoré et bordé de franges, qu'elle porte au revers, est un vestige. La chape est souvent bordée sur le devant d'un galon ou d'une bande de tissu, portant parfois un décor, appelé orfroi. Elle est maintenue fermée par une ou deux boucles en métal. La chape est souvent en soie et sa couleur varie en fonction du temps liturgique.



Etole

Longue bande d'étoffe, en soie, en drap d'or ou d'argent, portée autour du cou par toute la hiérarchie pour célébrer la messe, administrer les sacrements, pour l'exposition du Saint-Sacrement et diverses autres cérémonies. L'étole, sauf dans le cas d'une étole large, porte une croix au milieu de sa longueur. L'étole est généralement faite du même tissu que la chasuble et de la même couleur.



Manipule

Bande d'étoffe, généralement doublée, pliée en deux moitiés reliées par un cordon, portée avant le Concile Vatican II sur le bras gauche, exclusivement lors des messes par le prêtre, le diacre et le sous-diacre. Il est fait de même tissu que la chasuble et l'étole et de même couleur.



aube

Aube

Long vêtement blanc, en toile de lin ou de chanvre, en forme de tunique descendant jusqu'aux pieds, servant de vêtement de dessous à tous les clercs.



Dalmatique

Vêtement en forme de tunique généralement courte, qui s'enfile par la tête, porté par dessus tous les autres par les diacres lors des messes et de certaines autres cérémonies solennelles, des processions et des bénédictions du Saint-Sacrement. Il s'harmonise par la couleur et le tissu à la chasuble du prêtre.


purificatoire

Purificatoire

Linge blanc, généralement rectangulaire, en lin, destiné à essuyer le calice ainsi que les lèvres et les doigts du prêtre célébrant.


Tunique

Vêtement du sous-diacre pratiquement semblable à la dalmatique diaconale.



Voile d'exposition du Saint-Sacrement

Voile brodé placé devant l'ostensoir pendant l'homélie lors des offices au cours desquels le Saint-Sacrement est exposé.


Voile huméral

Longue bande de tissu que l'on place sur les épaules et qui sert à couvrir les mains, lorsque l'on tient un objet sacré (ostensoir, ciboire, custode) contenant le Saint-Sacrement, pendant sa bénédiction, pour le transport du viatique (communion aux malades) ou lors des processions.



Voile de calice

Grand voile carré aux couleurs liturgiques suffisamment ample pour recouvrir entièrement un calice surmonté d'un purificatoire, d'une patène et d'une pale et retomber sur un autel, au moins par devant. Le voile de calice est normalement en soie.


LES COULEURS LITURGIQUES



Blanc

Couleur réservée aux célébrations liturgiques des jours de fête (sauf fêtes des martyrs en rouge), ainsi que pendant les cinquante jours du temps pascal (du jour de Pâques à a Pentecôte). C'est la couleur de la pureté, de la simplicité, de la joie et de la gloire du Seigneur.

Rouge

Couleur réservée aux célébrations liturgiques des jours douloureux de la Passion du Christ et des fêtes de martyrs. Elle est aussi présente dans les célébrations en l'honneur de l'Esprit Saint (Pentecôte). Cette couleur symbolise la Charité et le sacrifice.


Violet

Couleur réservée aux célébrations liturgiques des temps de pénitence (3 semaines de l'Avent, 6 semaines du Carême). Elle est, depuis le concile Vatican II, également utilisé pour les liturgies des défunts.


Vert

Couleur réservée aux célébrations liturgiques du temps ordinaire (environ 32 semaines pendant l'année). Il symbolise l'espérance.


Noir

Couleur autrefois réservée aux célébrations liturgiques des temps de prière pour les défunts (2 novembre, funérailles). Souvent remplacée par le violet depuis le concile Vatican II.


Rose

Avant le concile Vatican II, couleur réservée aux 3e dimanche de l'Avent (Gaudete) et 4e dimanche de Carême (Laetare). Cette couleur exprime la joie au milieu des temps de pénitence. "L'origine de cet usage liturgique est qu'au dimanche Laetare, le pape bénissait la rose qu'il envoyait à l'un ou à l'autre des princes chrétiens. Cette couleur fut ensuite employée au dimanche Gaudete qui offre certaines analogies liturgiques avec celui de Laetare" (RP Eugène Vandeur, Abbaye de Maredsous, La Sainte Messe - Notes sur sa liturgie 1937).


Or

Le drap d'or peut remplacer toutes les couleurs, sauf le violet et le noir. C'est une couleur solennelle souvent utilisée lors des grandes fêtes. Il symbolise la gloire de Dieu et sa splendeur. Ce n'est pas à proprement parler une couleur liturgique.


Argent

Le drap d'argent peut remplacer le blanc.

Bleu

Cette couleur peut être utilisée lors des célébrations liturgiques en l'honneur de la Très Sainte Vierge Marie. Elle est en fait très rarement utilisée au contraire du blanc et de l'or qui la remplace généralement.





ad31 - mentions légales